Millésimes
SUIVEZ-NOUS
Rejoignez-nous sur

RECEVEZ NOS OFFRES SPÉCIALES
Format Speciaux Primeurs
Derniers vins consultés :

Leoville Las Cases 2018

  • Saint Julien, Primeurs 2018
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Magnum

Magnum

422,00 € HT

Achat par 3 magnums et multiples de 3

Notations

Robert Parker
Noté 98-100/100

Wine Spectator
Noté 97-100/100

James Suckling
Noté 99-100/100

Jean Marc Quarin
Noté 98/100

Vinous
Noté 95-98/100

Jancis Robinson
Noté 18.5/20

     

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
NOTE : 98 - 100 / 100
“We produced great Cabernet Franc this year,” Directeur Général Pierre Graffeuille told me during my visit to Léoville Las Cases. Even though only 3% of the press wine was added back, he was also absolutely glowing about the quality of this too. And he should be—the finished blend for the 2018 Léoville Las Cases is yet another triumph for this great estate. Composed of 80% cabernet sauvignon, 11% cabernet franc and 9% merlot, harvested September 15 to October 4 with yields of 35.5 hectoliters per hectare, it has 14.49% alcohol and will be aged in barriques, 90% new. Very deep purple-black in color, it is a little closed to begin, slowly emerging from the glass to reveal subtle woodsmoke, violets, tilled soil and underbrush scents over a core of warm cassis, wild blueberries and redcurrant jelly plus hints of rare beef and iron ore. Full-bodied, rich, super concentrated and bursting with latent energy, this is an atomic bomb waiting to go off in your mouth. It has a rock-solid foundation of firm, very ripe, very finely grained tannins and bold freshness supporting the muscular fruit through the epically long, amazingly nuanced finish. Simply breathtaking.
Notation Wine Spectator
NOTE : 97 - 100 / 100
This Léoville Las Cases is backward and dense, with thickly layered plum, blackberry, fig and blueberry reduction flavors wrapped liberally in warm ganache and melted licorice notes. A long echo of smoldering charcoal emerges at the very end. There's a lot to resolve here as the rich and austere sides are still melding, but the extra amplitude doesn't distort anything; it just all goes to 11.
Notation James Suckling
NOTE : 99 - 100 / 100
OMG. This Léoville Las Cases shows amazing depth of fruit and density. Full-bodied and so layered with incredible fruit and power. Blackberries. Blueberries. Violets. Hints of dried flowers. Fantastic fruit and tannins, yet agile and energetic. The château says 2016 plus, plus.
Notation Quarin
NOTE : 98 / 100
Ma meilleure note donnée à ce cru en primeur à égalité avec le 2016. Pour la première fois, Léoville Las Cases a présenté son vin décanté. Le seul endroit où je vois ça fréquemment est Pontet Canet. A chaque fois, je demande la possibilité de goûter le vin non décanté. C'est ainsi que je le préfère à Pontet Canet. Par contre avec le Las Cases 2018, j'ai mieux noté le vin décanté que non décanté pour son caractère moins austère sans qu'il en perde de l'intérêt aromatique. Souvent il existe une compétition entre ces deux sensations. Couleur sombre, intense et profonde. Nez très aromatique, fin, fruité, pur, avec du fond et une odeur inconnue à Las Cases jusqu'ici. Ample à l'attaque et pourtant minutieux dans le toucher et dans sa trame, plus pulpeux décanté que non décanté, plus fruité, le vin évolue riche en milieu de bouche, puis gras, profond et enfin noble en finale, avec une séduction que n'a pas l'échantillon non décanté. C'est superbe et surtout d'une expression qui n'est ni celle de Saint Julien, ni celle de Pauillac ! Bravo. Que cette séduction qui n'enlève rien au fond demeure ! Les vendanges se sont étalées du 18 septembre au 10 octobre. Elles sont les plus longues de l'histoire de Las Cases.
Notation Jancis Robinson
NOTE : 18,5 / 20
Black core with narrow purple rim. A moment of hush needed here. So dark and so intense but also with incredible beauty in its restraint. Silky even with so many layers of tannin. pH 3.65 – quite a miracle in 2018. So dry but so not drying. The freshness from both the pH and the tannins. So fine, it just slides across the palate even if the tannin level is high. A wine of great power and restraint, and tannic finesse. Opens to a tiny note of wild herbs even though it is perfectly ripe, more aromatic as it opens.
Notation RVF
NOTE : 19 - 20 / 20
Jamais un vin de cette propriété n'a été aussi dense et massif. Un bloc de fruit et de tanins soutenu par une acidité bien calée. D'une persistance interminable. Combien de temps faudra-t-il pour qu'il se fonde ?
Notation Jeb Dunnuck
NOTE : 98 - 100 / 100
A candidate for the wine of the vintage is the 2018 Léoville Las Cases. My notes on this incredible wine are laced with expletives that I, unfortunately, can’t repeat here. Safe to say, however, it’s one of the greatest young Bordeaux I’ve been lucky enough to taste. Based on a blend of 80% cabernet sauvignon, 11% merlot, and 9% cabernet franc, from yields of 35.5 hectoliters per hectare, that will spend 19 months in barrel, it offers a massive bouquet of crème de cassis, lead pencil shavings, crushed violets, tobacco, and a liquid rock-like minerality. Pure magic on the palate as well, with full-bodied richness, building structure, and a seamless, weightless, yet powerful mouthfeel, it has everything you could want from a wine. It has the purity and balance to drink well in 7-8 years (I wouldn’t hold it against you if couldn’t wait that long) and will keep for 50 years or more. For the tech geeks out there, this hit 14.49% alcohol.

Léoville Las Cases

Commentaires du Château
À la limite Nord de Saint-Julien on trouve une des propriétés les plus anciennes du Médoc : le château Léoville Las Cases. De nos jours, son vin jouit d’une réputation internationale. Certainement un des Saint-Julien les plus concentrés, issu d’une grande proportion de cabernet-sauvignon, il est très coloré, très tannique et bien entendu, un vin de longue garde. Un Second Grand Cru Classé qui talonne de très très près les premiers…
Histoire du Château
Le Domaine de Léoville était une des propriétés les plus anciennes du Médoc. Le domaine a été scindé durant le début du 19e siècle juste avant le classement de 1855. Il en résulte les trois Léoville que nous connaissons aujourd’hui : Léoville Las Cases, Barton et Poyferré. Léoville Las Cases représente aujourd’hui les 3/5 du domaine original.
Le Marquis de Las Cases est celui qui a donné son nom au fameux domaine. Ses enfants et petits-enfants ont hérité du domaine et l’ont géré jusqu’en 1900. Durant le siècle dernier, la famille Skawinski a administré et racheté, petit à petit, le domaine pour le posséder en intégralité en 1976. Depuis cette date c’est la famille Delon, descendante des Skawinski qui gère le domaine.
L’essentiel des vignes est situé sur la première croupe de graves à partir de la Gironde, la ligne de démarcation entre Saint-Julien et Pauillac. Un clos d’environ 55ha nous offre chaque année le grand vin de Léoville Las Cases et un bloc extérieur de 45ha nous offre le Clos du marquis, qui n’est pas un second vin mais bien un autre cru produit par le château. Il existe depuis 1902 et a toujours produit un vin reconnu par les amateurs, possèdant aujourd’hui la plénitude d’un Troisième Grand Cru Classé.

Aujourd’hui...

Jean-Hubert Delon est à la tête du domaine depuis 1994. En parallèle de ses études de droit il a suivi les cours d’œnologie du Professeur Emile Peynaud, son mentor : « Jai toujours admiré cet homme, qui a beaucoup fait pour la qualité des nectars des deux rives et, lorsqu’il passait dans nos propriétés, je l’écoutais avec la plus grande attention. Je m’inspire de ses principes. Pour faire un grand vin, il faut des raisins mûr, sains et homogènes. » Depuis 2007 le château produit un second vin, le Petit Lion, issu des jeunes vignes du domaine.