Millésimes
SUIVEZ-NOUS
Rejoignez-nous sur

RECEVEZ NOS OFFRES SPÉCIALES
Format Speciaux Primeurs
Derniers vins consultés :

Haut Brion 2019

  • Pessac Léognan, Primeurs 2019
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Magnum

Magnum

660,00 € HT

Achat par 3 magnums et multiples de 3

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Présentation
Notation RobertParker.com
97-99+ / 100

The 2019 Haut-Brion is a blend of 48.7% Merlot, 43.2% Cabernet Sauvignon and 8.1% Cabernet Franc, harvested from the 10th of September to the 3rd of October. The estimated label alcohol degree is 14.5%. Displaying a deep garnet-purple color, it comes off incredibly shy and reticent to begin, needing considerable coaxing to reveal notes of dark chocolate-covered cherries, blackberry preserves, woodsmoke and sandalwood, before launching into a full-scale fireworks display of iron ore, cumin seed, redcurrant jelly, red roses, oolong tea and Sichuan pepper scents plus a waft of cardamom. The medium to full-bodied palate delivers the most exquisitely ripe, finely grained tannins with a lively backbone of freshness supporting the tightly wound, earth-laced black fruit layers, finishing very long and minerally. This is one of the most finely structured, tightly knit wines of the vintage. Given time, I wouldn't be at all surprised if it goes atomic and eventually takes top place for the vintage.
Notation Quarin
95 / 100

Couleur sombre, belle et intense. Nez un peu discret, très fruité et légèrement fumé. Moelleux en entrée de bouche, juteux au milieu, parfumé, savoureux, mais avec une touche de discrétion entre le milieu et la finale, le vin s’achève sur une longueur normale, sans angle tannique. Le plus étonnant est que de la sève ressort dans la persistance. Ce qui rend difficile le jugement sur ce vin. Pourquoi 17,5-18 (95-96) ? Intrigué par cette présence aromatique que l’après-milieu de bouche n’annonçait pas, j’ai décidé de regoûter ce vin rouge derrière le Haut Brion blanc. (Je finis toujours par les blancs). Et là, surprise ! La dégustation dans ce sens donne au Haut Brion rouge 2019 une vitalité insoupçonnable et de suite la note passe à 18 (96) au lieu de 17,5 (95) dans l’autre sens. Ce thème rejoint celui abordé dans le coup de cœur attribué à La Conseillante cette année. L’immatérialité des arômes, très présents dans Haut Brion, se transforme en corps dans cette circonstance de dégustation particulière. Il reste à savoir comment l’élevage règlera cet équilibre. J’ajoute que j’ai fait le même essai avec la Mission Haut Brion. Dans ce cas, le vin rouge est apparu plus tannique derrière le vin blanc qu’il ne l’était avant

Haut-Brion

Commentaires du Château
Le Château Haut-Brion est la seule propriété hors Médoc à intégrer le classement de 1855. Bien que son caractère diffère de ses cousins médocains, le potentiel de son terroir de graves n’a rien à leur envier. Produisant des vins dits plus maigres que les autres premiers, le style du Château Haut-Brion est définitivement plus digeste et soyeux, surtout dans sa jeunesse. Muni de tanins très murs et d’une grande finesse aromatique, cet immense Pessac exhibe à maturité des notes qui s’étendent du gibier au sous-bois, en passant par les épices, un bouquet résolument séducteur.
Histoire du Château
Le nom de Haut-Brion est le premier a être mentionné dans l’histoire du Bordelais comme un cru reconnu. Alors que l’on pensait que le fonctionnaire londonien Samuel Pepys était le premier à l’avoir évoqué dans ses écrits en 1663, des recherches très récentes prouvent que le nom d’ « Aubrion », remonte à 1521 ! En ces temps le domaine est sous la direction de la famille de Pontac qui, consciente du potentiel de ce terroir fabuleux, met en œuvre de nouvelles techniques de vinification telles que l’ouillage et le soutirage, avec l’objectif de donner au vin la possibilité de se bonifier avec l’âge.

Le domaine reste dans les mains de la famille de Pontac jusqu’au début du 19e siècle où le célèbre ministre des Affaires étrangères de Napoléon, Monsieur de Talleyrand, en fait l’acquisition. Son illustre propriétaire servait alors le grand vin d’Haut-Brion lors de grandes occasions, par conséquent le prestige du château s’en voyait décuplé.

Un demi-siècle plus tard, la seconde exposition universelle révèle au monde entier le classement de 1855 des crus de Bordeaux, bien évidemment Château Haut-Brion figure parmi les quatre meilleurs… Le succès du domaine des graves n’avait surpris personne, car il était, depuis longtemps, apprécié et acclamé par les plus fins palais, comme l’ambassadeur américain Thomas Jefferson qui ne tarissait pas d’éloges sur ce cru.

Aujourd’hui

L’histoire moderne du château commence en 1935 avec l’arrivée de Clarence Dillon, grand financier new-yorkais, à sa tête. Alors qu’il désirait mettre la main sur le Château Cheval Blanc, son impatience et des conditions climatiques défavorables,l’amènent à se tourner vers Haut-Brion. De nos jours, le château est encore dirigé par la société « Domaine Clarence Dillon SAS ». L’implication et les investissements de la famille Dillon durant le siècle dernier ont permis à Haut-Brion de garder son image de Premier Grand Cru Classé, produisant chaque année l’un des meilleurs vins du monde…