Millésimes
SUIVEZ-NOUS
Rejoignez-nous sur

RECEVEZ NOS OFFRES SPÉCIALES
Format Speciaux Primeurs
Derniers vins consultés :

Echo de Lynch Bages 2018

  • Pauillac, Primeurs 2018
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

Bouteille

33,60 € HT

Achat par 6 bouteilles et multiples de 6

Quantité Prix total
33,60 € HT

Notations

Robert Parker
Noté 90-92+/100

Wine Spectator
Noté 89-92/100

James Suckling
Noté 93-94/100

Jean Marc Quarin
Noté 89/100

Vinous
Noté 91-93/100

Jancis Robinson
Noté 16.5/20

     
Notation RobertParker.com
NOTE : 90 - 92+ / 100
Composed of 62% cabernet sauvignon, 36% merlot and 2% cabernet franc and without any new oak, the very deep purple-black colored 2018 Echo de Lynch Bages rolls seductively out of the glass with fragrant notes of candied violets, rose hip tea and fragrant soil over a core of crushed blackberries, warm blackcurrants and kirsch plus wafts of chocolate mint and crushed rocks. Full, rich, wonderfully concentrated and well structured, it has a solid backbone of firm, grainy tannins and bold freshness, finishing long.
Notation Wine Spectator
NOTE : 89 - 92 / 100
The dark plum and cassis fruit is focused and fresh, lined with subtle tobacco and incense hints. Light dusty and sanguine accents emerge on finish.
Notation James Suckling
NOTE : 93 - 94 / 100
Very layered and dense second wine of Lynch this year. Medium to full body, juicy fruit and polished and chewy tannins. Will need time.
Notation Quarin
NOTE : 89 / 100
Couleur sombre, intense et belle. Nez moyennement aromatique, au fruité mûr et légèrement salin. Ample dès l'attaque, puis minutieux dans sa texture au développement, charmeur et savoureux, le vin glisse en finale sur une bonne longueur, sans rudesse. Assemblage : 62 % cabernet sauvignon, 36 % merlot, 2 % cabernet franc.
Notation Jancis Robinson
NOTE : 16,5 / 20
Inky core with bright purple rim. Sweeter on the nose than the Haut-Batailley just tasted. Cassis and a touch of blueberry. Rounded and smooth but less pretty than the Haut-Batailley Verso, perhaps more long-lived.
Notation Jeb Dunnuck
NOTE : 93 - 95 / 100
The 2018 Echo De Lynch-Bages is the second wine of Lynch Bages and is 62% cabernet sauvignon, 36% merlot, and the rest cabernet franc brought up all in once-used barrels. Cassis, graphite, lead pencil, and graphite notes all emerge from this deep, shockingly concentrated wine that has full-bodied richness, ripe, present tannins, and a great finish. The stats on this second wine are telling, and it’s 13.9% alcohol. It's one serious, blockbuster-styled second wine that shows how successful some of the second wines in the vintage are.

Echo de Lynch Bages

Commentaires du Château
Elaboré tel l'écho du Premier Vin, bénéficiant des mêmes soins attentifs de la vigne jusqu'au chai, « Echo de Lynch-Bages » s’inscrit bien dans la ligne de son aîné : il possède comme lui la saveur, l’arôme et la longueur caractéristiques des Pauillac. Il est aussi doté de rondeur et souplesse, nécessitant ainsi une garde moindre en bouteille. Comme la nymphe dont il porte désormais le nom, il ne parle jamais le premier mais allie charme, élégance et pouvoir de séduction.

Représentant, selon les millésimes, 25 à 40 % de la récolte, « Echo » est issu principalement des vignes les plus jeunes de la propriété. Son assemblage final se démarque souvent de celui de Lynch-Bages par une proportion un peu plus importante de Merlot et de Cabernet Franc. Il se caractérise par ses tanins fins, un boisé léger et fondu, une texture soyeuse en bouche et une agréable complexité.
Histoire du Château
Château Haut-Bages Averous est le nom d'une ancienne propriété de Pauillac, acquise autrefois par André Cazes. Ce nom a longtemps désigné le second vin de château Lynch-Bages, fruit d'une sélection décidée pour la première fois à l'occasion de la récolte de 1976 et poursuivie chaque année depuis lors.

A partir du millésime 2008, Château Haut-Bages Averous change de nom. Pour mieux affirmer sa filiation au domaine, il devient « Echo de Lynch-Bages ».
La mythologie grecque nous révèle que Zeus, lorsqu'il souhaitait s'attarder avec quelque belle mortelle, confiait à Echo le soin de retenir par son bavardage l'attention de son épouse Héra. S'apercevant du manège, Héra punit Echo en la condamnant à ne plus jamais parler la première et à répéter inlassablement les derniers mots qu'elle entendrait...