Millésimes
SUIVEZ-NOUS
Rejoignez-nous sur

RECEVEZ NOS OFFRES SPÉCIALES
Format Speciaux Primeurs
Derniers vins consultés :

Carbonnieux Rouge 2019

  • Pessac Léognan, Primeurs 2019
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

Bouteille

25,20 € HT

Achat par 6 bouteilles et multiples de 6

Quantité Prix total
25,20 € HT

Notations

Robert Parker
Noté 91-93/100

Jean Marc Quarin
Noté 87/100

Vinous
Noté 90-92/100

     
Présentation
Notation RobertParker.com
91-93 / 100

Composed of 60% Cabernet Sauvignon, 30% Merlot, 5% Cabernet Franc and 5% Petit Verdot, the 2019 Carbonnieux was harvested from the 18th of September to the 10th of October. Yields were 45 hectoliters per hectare this year. The alcohol came in at 14.5% with a pH of 3.69. It is being aged in French oak barrels, 40% new, for an anticipated 12-15 months. Deep garnet-purple in color, it prances out of the glass with invigorating scents of fresh redcurrants, black cherries and cassis with touches of bay leaves, pencil shavings and cloves. Medium to full-bodied, the palate has impressive vivacity with loads of crunchy black fruits and a refreshing line, framed by grainy tannins, finishing with a minty lift.
Notation Jeb Dunnuck
91-93 / 100

The red 2019 Château Carbonnieux also showed nicely, with a deep plum/purple color as well as outstanding notes of red and black fruits, chocolate, tobacco, and damp earth. Rich, medium to full-bodied, and textured, it has loads of potential and is well worth checking out.

Carbonnieux

Commentaires du Château
Aussi connu pour son blanc, le château Carbonnieux produit un grand vin rouge dans l’appellation Pessac-Léognan. Sur les 50 hectares destinés à la production de ce grand cru des Graves, 30% sont plantés en merlot, le reste est complété par du cabernet-sauvignon avec une petite proportion de cabernet-franc et de petit verdot. S’il est déjà séduisant dès son plus jeune âge, c’est après plusieurs années de garde qu’il délivrera sa complexité gustative et son harmonie légendaire.
Histoire du Château
Jean De Ferron, issu d’une puissante famille de la bourgeoisie bordelaise achète la terre de Carbonnieux en 1519. Sa politique d’acquisition est poursuivie par ses successeurs et le château Carbonnieux, alors célèbre, est la figure de proue des propriétés familiales.
Après 2 siècles et demi passés entre les mains des Ferron, une nouvelle ère se profile pour Carbonnieux lorsque les moines de Sainte-Croix rachètent la propriété. Il devint vite la grande affaire des moines bénédictins qui n’hésitent pas à s’endetter pour faire fructifier ce cru au potentiel déjà immense. Derrière Haut-Brion, Carbonnieux se situe en tête des vins blancs des Graves et même de Guyenne.
Durant la révolution, ce bien sera confisqué et vendu comme bien national à Elie de Bouchereau sa famille y résidera 87 ans. Les frères Bouchereau avaient, avant la crise du Phylloxéra, constitué au château Carbonnieux une collection unique au monde de cépages français et européens. Les Bouchereau cèdent la propriété en 1878. Classé comme Grand cru des Graves, pour ses rouges et ses blancs, en 1953, c’est en 1959 que ce rang est définitif. Durant cette période, c’est la famille Perrin qui est aux commandes du domaine. Marc Perrin s’attèle à la restauration de la propriété, le domaine passe de 45 hectares en 1945 à 92 hectares de nos jours, le château lui aussi est réhabilité. La nomination d’Anthony Perrin, son fils, comme gérant en 1983, coïncide avec d’autres modernisations, notamment dans le chai. Il est aussi un précurseur de l’appellation Pessac-Léognan, il a fait connaitre les vins de cette belle appellation, à travers ceux du Château Carbonnieux bien sûr, sur toute la planète.

Aujourd’hui...

Ce sont désormais les fils d’Anthony, Eric et Philibert, qui dirigent le domaine et étaient accompagnés jusqu’ en 2016 par le célèbre Denis Dubourdieu.
Philibert voit dun très bel avenir pour les vins rouges du château : « Si les vins blancs firent longtemps la notoriété de Carbonnieux, les rouges la leur disputent aujourd’hui ». Son frère Eric loue aussi les progrès accomplis pour arriver à un rouge d’une grande classe, et ce grâce à « un équilibre entre puissance et finesse, à cette émotion, cette harmonie mystérieuse ».