Millésimes
SUIVEZ-NOUS
Rejoignez-nous sur

RECEVEZ NOS OFFRES SPÉCIALES
Format Speciaux Primeurs
Derniers vins consultés :

Angelus 2018

  • Saint Emilion, Primeurs 2018
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Magnum

Magnum

592,00 € HT

Achat par 3 magnums et multiples de 3

Notations

Robert Parker
Noté 97-100/100

Wine Spectator
Noté 95-98/100

James Suckling
Noté 99-100/100

Jean Marc Quarin
Noté 98/100

Jancis Robinson
Noté 17.5/20

 

Vin épuisé, ce vin n'est plus disponible.

Nous vous remercions de votre confiance et vous invitons à découvrir nos promotions en cours.

Si vous n'êtes pas redirigés dans quelques secondes sur la page d'accueil, veuillez cliquer ici

Notation RobertParker.com
This year we have slightly less Cabernet Franc in the blend because we are only using the oldest vines, planted by my grandfather, as a tribute,” Stéphanie de Boüard-Rivoal said. “These are 60- to 80-year-old Cabernet Franc vines.” From 2018, 10% of the entire Angélus crop will be aged in large oak foudres. “These produce tighter, more perfumed, brighter wines from less oxygen exposure,” Stéphanie commented. The 2018 Angélus is blended of 65% Merlot and 35% Cabernet Franc, to be aged 18-22 months in barriques, 100% new, plus two new foudres. Deep garnet-purple in color, it slips slowly, sensuously out of the glass with beautiful black raspberries, kirsch, warm plums and red roses scents, building in intensity to reveal chocolate-covered cherries, raspberry coulis, black tea, woodsmoke and powdered cinnamon notions with a waft of black olives and charcuterie. Medium to full-bodied, the palate delivers a wonderfully profound, multilayered, seamless experience of red and black fruits intertwined with earth, spice and floral notions and framed by exquisitely ripe, satiny tannins, finishing with amazing freshness and length. Incredibly, finely, expertly, seamlessly knit. Stunning.
Notation Wine Spectator
Very gutsy in feel, with lots of tobacco leaf, loam and espresso notes swirling around a core of steeped black currant and warm fig fruit flavors. The muscular finish is a jumble right now, but there's ample acidity coiled within. A wine that clearly wants to stand out from the pack.
Notation James Suckling
This Angelus 2018 shows beautifully sensibility of generous fruit and soft and velvety tannins with an undertone of chocolate and cedar. Full-bodied, pure and supple with a direct delivery of vibrant fruit and real terroir expression. Savory at the end with hazelnut and crunchy-seed flavors. Reality check here. Incredible fruit quality.
Notation Quarin
Couleur sombre, intense et belle. Nez intense, fin, fruité, pur, mûr, qui n'a jamais été aussi subtil. Profond. Délicat à l'attaque, fondant au développement, très aromatique et minutieux dans son toucher comme je ne l'ai jamais vu, ce vin savoureux grandit en finale pour s'achever très long, complexe et noble. Longueur formidable. C'est très bon et d'un style nouveau, plus aérien, beaucoup moins appuyé par le tannin en finale; Assemblage : 65 % Merlot, 35 % Cabernet Franc.
Notation Jancis Robinson
Inky core with purple rim. Refined aroma of restrained dark fruit and a mineral freshness even with the evident oak. More oaky on the palate, a touch of char, but much more restraint overall compared with earlier vintages, the restraint coming via the tannins. Power and freshness combined, with intensity and with a big charge of tannins but well handled to balance the whole in this powerful vintage. Needs a lot of time, to unfurl and for the oak to recede.
Notation RVF
NOTE : 18 - 18,5 / 20
Évolution significative du style Angélus, déjà annoncée par les très élégants 2016 et 2017. Expression du fruit très précise, graphite et menthe fraîche. Très belle allonge et fraîcheur, de bout en bout. Cet Angélus montre la maîtrise et al réactivité de l'équipe technique qui, pour la première année de conversion à la culture biologique du vignoble, a dû composer avec un climat inhabituel. Il montre aussi la clairvoyance de la jeune génération aux commandes, qui a su faire évoluer le style du cru sans renier ce qui a fait son immense succès.
Notation Jeb Dunnuck
NOTE : 97 - 99 / 100
The grand vin, the 2018 Angélus, is magical juice in 2018 as well as possibly one of the wines of the vintage. While it shows a slightly more elegant style compared to past great vintages, it doesn’t lack for depth, density or richness. Thrilling notes of crème de cassis, toasted spice, graphite, incense, and tobacco leaf all flow to a full-bodied, powerful Saint-Émilion that has seamless tannins, a stacked mid-palate, no hard edges, and a finish that just won’t quit. Reminding me of an improved 2009, it’s going to be drinkable with just short-term cellaring and keep for 30 years or more. The blend of the 2018 is 65% Merlot and 35% Cabernet Franc that will spend 18-22 months in new barrels (and a small portion in foudre as well). Hats off to director Emmanuelle d’Aligny-Fulchi for keeping this estate at the top of the hierarchy in Saint-Émilion!

Angélus

Commentaires du Château
Angélus est certainement l’un des châteaux qui a progressé le plus au cours de ces trente dernières années. Cette ascension fulgurante lui a valu, lors de la révision du classement de Saint-Émilion en 1996, le rang de Premier Grand Cru classé B. Un mariage audacieux de cépages, dont une grande proportion de cabernet franc, une onctuosité, une pureté et une élégance rare. Voilà en quelques mots ce qui définit le style de ce château légendaire. En 2012 Il rejoint avec le nouveau classement les emblématiques Château Cheval Blanc et Château Ausone. Il accède ainsi à l’élite très restreinte de l’appellation Saint-Emilion avec le rang Premier Grand Cru classé A. D’ailleurs, pour célébrer son ascension parmi les plus grands, le millésime 2012 s’est habillé d‘une bouteille au design unique, sérigraphie noir et or.

« L’exigence nous amène à privilégier toujours l’excellence. C’est pour cela que notre étiquette est symbole de rêve et de confiance » Hubert de Boüard Laforest
Histoire du Château
C’est au début du 20e siècle que Maurice de Boüard hérite d’un domaine viticole qu’il agrandit en achetant 3 hectares de vignes situées à côté de Mazerat nommées Angélus. La propriété prend alors le nom de cette terre très ancienne depuis laquelle les vignerons locaux pouvaient entendre sonner l’Angélus provenant simultanément des trois chapelles. Les fils Boüard agrandissent peu à peu le château, dès lors appelé Angélus, en achetant les parcelles voisines jusqu’à atteindre sa configuration actuelle en 1960.

En 1954 le château est classé Grand Cru de Saint-Emilion, la notoriété accompagnant cet honneur lui permettra de traverser la crise des années 70 et le renouveau du vignoble bordelais dans les années 1980. Hubert de Boüard Laforest, descendant de Maurice et diplômé de l’université d’œnologie de Bordeaux décide de reprendre le domaine en main. Sa connaissance du vin ainsi que sa politique résolument moderne ont permis au domaine de faire énormément de progrès.

La mise en barriques précoce après macération, fumure organique, enherbement… font partie des innovations qui permettent à ce château de se hisser au plus haut niveau. Angélus a également été un des premiers châteaux à utiliser les tables de tri.

Stéphanie de Boüard-Rivoal, fille d’Hubert, a rejoint la direction du domaine en 2012, cette même année, le château accède au rang suprême de Premier grand cru classé A.

Aujourd'hui

Venant du milieu financier, la fille d’Hubert a su imposer ses idées, en commençant par la rigueur et l’organisation. Sa gestion moderne et ambitieuse doublée de la passion de la vigne, transmise par son père en font une gérante perfectionniste qui maîtrise tout le potentiel d’Angélus : « En face de nous, nous avons certes des concurrents investisseurs qui ont d’énormes moyens financiers, mais nous disposons d’autres atouts : une famille un savoir-faire, un terroir. » En réduisant le nombre de maison de négoce de son réseau de distribution de 140 à 80, Stéphanie fait le tri et ne veut que le meilleur pour Angélus, la réputation du château prime sur tout le reste. La communication, l’image et le rayonnement international du château sont au cœur de son projet. Le terroir exceptionnel dont elle profite et les grands millésimes des années 2000 lui permettront sans aucun doute d’asseoir Angélus sur le toit de la planète viticole.