Millésimes
SUIVEZ-NOUS
Rejoignez-nous sur

RECEVEZ NOS OFFRES SPÉCIALES
Format Speciaux Primeurs
Derniers vins consultés :

Alter Ego de Palmer 2019

  • Margaux, Primeurs 2019
  • Couleur : rouge
  • Flaconnage : Bouteille

Bouteille

50,50 € HT

Achat par 6 bouteilles et multiples de 6

Quantité Prix total
50,50 € HT

Notations

Jean Marc Quarin
Noté 94/100

   
Présentation


Échange avec Thomas Duroux, Directeur Général au Château Palmer, lors de notre dégustation des Primeurs 2019.

« Je dirais que 2019 est pour nous un millésime charnière où l'on a vraiment eu la sensation que le vignoble nous a rendu tout ce qu'on lui a donné au cours de ces 10 dernières années.

Notre modèle a pas mal évolué à Palmer avec une approche viticole différente. Il y a eu des hauts et des bas et en 2019 c'est un peu une sorte de consécration. La récolte a été abondante, les raisins ont été éclatants, les vins d'une pureté vraiment extraordinaire, et donc on ne pouvait être que satisfait.

Un autre élément majeur pour comprendre notre millésime 2019, c'est la différence d'expression des merlots et des cabernets. Les merlots étaient vraiment juteux, riches, onctueux et ça compte énormément pour nous qui en avons un certain pourcentage dans nos vins. Les cabernets ont apporté à nos assemblages une finesse, une longueur et une profondeur au vin. Cette combinaison met complètement ces 2 vins dans l'identité de la propriété. »
Notation Jancis Robinson
17+ / 20

Vigorous, fresh and expressive – just so much life! Floral aroma with a savoury edge. Smooth attack then generous fruit across the palate, the texture silky and fine. Lifted and vivacious. Tannins so fine you almost forget them. Approachable but could surprise with age.
Notation Quarin
94 / 100

Ma meilleure note donnée à ce cru en primeur. Couleur sombre, intense et belle. Nez très aromatique et subtil, aux nuances de fruits noirs. Bouche tout en minutie tactile, avec un fond très savoureux. Le vin se densifie dans le dernier tiers de la bouche et s’achève très long et très bon.

Alter Ego de Palmer

Commentaires du Château
L’Alter ego est le second vin du château Palmer. Cette cuvée résulte en fait d’une expression différente du terroir et du millésime que celle de son ainé, le château Palmer. Avec son fruit intense, croquant et suave, l’Alter Ego est un vin spontané qui montre souplesse, rondeur, et surtout gourmandise.
Histoire du Château
Le Général Palmer est un Officier britannique qui achète auprès de la famille Gasq un domaine dans le village de Margaux en 1814. Le Général, qui est un homme de passion, sacrifie beaucoup de temps et d’argent dans ce domaine. Il agrandit le vignoble pour atteindre 82 hectares en 1830. Pour des raisons financières, il devra vendre sa propriété en 1843. Son nom et son dévouement pour l’excellence resteront eux, inhérents au Château.

En juin 1853, deux frères banquiers et rivaux des Rothschild, les Péreires, se portent acquéreurs du château. Ses derniers sont, eux aussi, des personnages hors du commun, enrichis par la reconstruction de la France sous Napoléon III. Ils sont plus connus pour la création de la célèbre station balnéaire d’Arcachon.

Seulement deux ans plus tard le Château est classé au rang de Troisième Cru Classé, alors qu’il est considéré être du niveau des Premiers Crus Classés par bien des dégustateurs. Les Péreires continuent d’embellir le Château Palmer et de réorganiser le vignoble. La fin du XIXe siècle et le début du XXe ne sont guère cléments pour le vignoble bordelais et la crise de 1930 forçera les banquiers à céder le Château. Celui-ci sera repris par quatre familles bordelaises, dont les Mähler-Besse et les Sichel, qui sont à ce jour toujours actionnaires du Château.

Après les drames de la Seconde Guerre mondiale, les années 50 voient la reconstruction du vignoble. Grâce à l’appui de la Famille Chardon, une dynastie de régisseurs présents à Château Palmer depuis 1893, et l’investissement des propriétaires, Château Palmer s’inscrit dans l’histoire en sublimant certains millésimes comme 1961, encore noté 99 par Robert Parker, qui constitue une véritable légende à Margaux.

Aujourd’hui

En 2004 les actionnaires confient les rênes de Château Palmer à Thomas Duroux, ingénieur agronome et œnologue. A 34 ans il apporte ses dix ans d’expérience acquise à travers le monde chez les plus grands (Toscane, Californie…). Toujours en quête d’absolu, ce dernier innove par la tradition. Des graves sableuses en surface et argileuses en profondeur forment ce terroir unique qui est au cœur du style Palmer. « Ce qui est fascinant, c’est que, malgré quatre-cents ans d’histoire, on n’a pas encore tout révélé, on dévoile progressivement de nouvelles choses »